Deuxième édition du projet « re(mot)bilisation scolaire » pour les jeunes décrocheurs de Langevin-Wallon

Le 6 avril 2018, près d’une trentaine de personnes se sont déplacées au Quai de la Réussite, dans le cadre du projet re[mot]bilisation scolaire, mené conjointement par la municipalité et le lycée Langevin-Wallon. Un an après la première édition, une nouvelle exposition a mis à l’honneur huit lycéens de l’établissement scolaire. Une exposition qui a débuté par une succession de discours des acteurs majeurs de l’initiative.

Le rôle des équipes éducatives, composées de Mesdames Sabathé (professeure de Mathématiques, coordinatrice du projet), Diarra (professeure de Français), Mounien (professeure d’Anglais), Assad (professeure d’Arts Appliqués), Kapfer (proviseure) et Monsieur Haegenauer (proviseur adjoint), est de repérer les élèves de Seconde ayant besoin d’être remotivés : certains décrochent de manière active (absences et/ou retards) ou passive (manque d’implication en cours, résultats en baisse), d’autres se demandent pourquoi ils doivent aller à l’école.

DSC_3766

L’objectif de l’action ? Assister les élèves dans ce processus de remise en confiance. La pédagogie est de mise : accompagnement sur le plan scolaire (aide méthodologique) mais également sur le plan humain (aide à la prise de conscience de leurs qualités individuelles via le sport, le dialogue…).

Courage et patience

Ce projet a demandé aux participants une réelle introspection : d’abord, chaque élève a dû choisir un mot caractérisant son ressenti. Puis, fabriquer les lettres une à une, en utilisant des adhésifs, des cartons, des gobelets, du gazon artificiel, du cordage… Enfin, il a fallu écrire un texte expliquant le choix du mot principal ; souvent une mise à nu qui nécessite du courage.

DSC_3736

Une expérience requérant aussi de la patience et du travail de la part du corps enseignant, dont font partie Valérie Mounien et Cécile Assad.

Une méthode qui fonctionne

Une jeune fille, présente au vernissage, symbolise parfaitement les bienfaits de la démarche. Il s’agit de Laëticia, que nous avions interrogée le 9 juin 2017, à la Maison pour tous du Bois-l’Abbé. Elle avait participé au premier projet re[mot]bilisation scolaire ; le lycée était devenu une source d’angoisse pour elle. L’initiative lui a redonné goût à la scolarité : elle a trouvé sa voie et s’est réorientée, en septembre dernier, vers un Bac pro Métiers de la mode.

Remobilisée, Laëticia envisage de faire un BTS Design de Mode, après avoir obtenu son BAC pro l’an prochain. Preuve du réel intérêt et de l’apport concret du projet pour les participants.

Les huit travaux exposés au Quai de la Réussite, le 6 avril dernier :

Ce diaporama nécessite JavaScript.