Focus sur la Sécurité Routière au Bois-l’Abbé

Après Juin 2016, le « Village Sécurité Routière » a fait son retour le 02 novembre 2017 au cœur du quartier du Bois l’Abbé. L’objectif ? Sensibiliser les jeunes campinois aux dangers de la route et leur apprendre quel est le bon comportement à adopter lorsque l’on est sur la chaussée.

DSC_1027
Pour ce faire, plusieurs ateliers ludiques ont été installés sur la pelouse du square Lulli. Chaque jeune, pour passer d’un stand à l’autre, devait écouter le discours d’un référent et participer à une animation. Le jeune n’est alors autorisé à se rendre sur l’autre stand seulement après compréhension des enjeux du stand et validation du référent, via la signature d’une fiche de suivi.

  • Sous le regard attentif d’un membre de la Direction Opérationnelle de la Police de Circulation (DOPC), les jeunes campinois ont pu tester un simulateur scooter – réactiomètre. Ce volant relié à un ordinateur permettait aux jeunes utilisateurs de conduire un scooter, comme dans un jeu vidéo. La différence réside dans le fait du respect du code de la route, notamment la « priorité à droite » ou encore le « cédez le passage », sous peine de faire tomber le scooter virtuellement.

 

  • Sans nul doute, l’atelier le plus impressionnant. Après un discours de sensibilisation de Monsieur Aissa HENNI, enseignant à la conduite et la sécurité routière, les jeunes participants ont enfilé des lunettes éthyliques permettant de se mettre dans la peau d’une personne ayant consommé de l’alcool et donnant l’illusion d’avoir un taux d’alcoolémie ne permettant pas de prendre le volant. Grâce à celles-ci, les jeunes ont pu se rendre compte qu’il était très difficile de parcourir un circuit sous l’emprise de l’alcool. L’objectif a été de les sensibiliser aux dangers de la conduite sous l’effet de l’alcool.

 

 

  • Sur le stand « Exposition » les jeunes ont eu la possibilité de se familiariser avec les panneaux du code de la route. Un référent était disponible sur l’atelier pour répondre à leurs questions (couleur, signalétique, symbole, etc.).

 

  • A travers l’atelier wimoov : distraction, les jeunes ont pu se rendre compte du danger de l’utilisation du téléphone, notamment lors d’un passage piéton. Sur ce stand, les jeunes ont été invités à traverser un passage piéton fictif, au top départ de la responsable du stand. La grande majorité des jeunes, les yeux rivés sur leur smartphone, ont traversé alors que la signalisation imposait l’arrêt. L’objectif fut de dénoncer l’utilisation du téléphone portable sur des portions de routes dangereuses et surtout appeler les jeunes à être plus vigilants.

 

 

  • Sur cette vidéo, vous pouvez voir les jeunes participer à un quiz sur la sécurité routière.

 

 

  • Le questionnaire à choix multiples a sollicité l’éveil et la concentration des jeunes. Ils ont dû répondre à un test de dix questions sur le code de la route. Les enfants devaient se mettre aussi bien dans la peau du conducteur (Une vitesse inadaptée est-elle une cause d’accident ?), que dans celle du piéton (Pourquoi dois-tu regarder de chaque côté de la route avant de traverser ?).

 

  • L’atelier « Prends la place du chauffeur » a permis aux jeunes de conduire une voiture sur un tapis, tout en respectant le code de la route et notamment les autres conducteurs.

 

 

  • Une fois tous les stands validés, les jeunes, guidés par les animateurs, ont pu passer de la théorie à la pratique grâce à un circuit géant plus vrai que nature, avec ses panneaux (STOP, cédez le passage, etc.), à parcourir en trottinette électrique.

 

 

  • Les jeunes ont aussi eu la possibilité de réaliser un circuit à moto au sein du quartier du Bois l’Abbé (à l’aide des motos médicalisées ARAS).