« L’association NQT est un accélérateur vers l’emploi »

Ce jeudi 27 octobre, la ville de Champigny-sur-Marne va lancer un partenariat avec Nos quartiers ont des talents. Les jeunes Campinois sont invités, à 10h30, à rencontrer cette association qui aide les jeunes diplômés à s’insérer dans le monde professionnel. En attendant ce rendez-vous, Rémy Bayart, délégué régional Ile-de-France, nous présente NQT.

newlogo_nqt_1000x282

Comment est née l’association Nos quartiers ont des talents (NQT) ?

L’histoire de NQT débute en 2005, lorsque notre fondateur, Yazid Chir, alors président du MEDEF 93, rencontre un jeune à Saint-Denis. Celui-ci avait deux masters et n’avait pas trouvé de travail à hauteur de ses compétences. Il devait cacher ses diplômes pour postuler à des jobs alimentaires. A partir de là est né le concept de NQT, en constatant qu’on a des jeunes diplômés dans les quartiers qui n’arrivent pas trouver d’emploi à hauteur de leurs compétences. Il y a donc une expérimentation qui a été menée auprès de 200 jeunes ayant au moins un bac + 4. Ils ont été parrainés par des entreprises du département de la Seine-Saint-Denis. Cette expérimentation a dépassé les espérances puisque 60% des jeunes ont été recrutés, en six mois.

Comment a évolué l’association depuis ?

NQT a été créée en Seine-Saint-Denis en 2006 puis s’est développée au fur et à mesure dans tous les départements d’Ile-de-France. En 2009, on a commencé à s’étendre sur le reste du territoire : Rhône-Alpes, Picardie, Alsace, Centre, Guyane… NQT n’est pas encore présente sur tout le territoire mais c’est notre objectif.

Quelle est la situation que vous constatez pour le département du Val de Marne ?

Les jeunes issus de quartiers prioritaires de la ville ou de milieux modestes sont malheureusement encore victimes de discriminations. Notamment à cause des émeutes de 2005, ces jeunes sont très rapidement mis dans des cases. Pourtant, dans le Val-de-Marne, il y a beaucoup de hauts diplômés, beaucoup de jeunes qui en veulent mais aussi beaucoup d’opportunités, puisque c’est un département très dynamique : nous avons 80 entreprises partenaires dans le département.

Que va apporter le partenariat entre votre association et la ville de Champigny-sur-Marne ?

Déjà, de la visibilité pour NQT. Pour l’année 2015, sur les presque 300 jeunes inscrits à NQT dans le département, seulement une quinzaine venait de Champigny. Avec ce partenariat, nous souhaitons mieux nous faire connaître. Cela passe aussi par le développement des partenariats avec les entreprises locales.

Quels jeunes peuvent être parrainés par l’association ?

NQT accompagne gratuitement les jeunes diplômés ayant au moins un bac +3, issus d’un quartier prioritaire de la ville ou d’un milieu social modeste. Il faut aussi avoir moins de 30 ans et être à la recherche d’un emploi. Nous accompagnons des jeunes qui ont toutes sortes de compétences : dans le domaine de la santé, de la culture, du marketing, de l’ingénierie…

Comment se passe le parrainage ?

Il y a plusieurs étapes. Tout d’abord, le jeune doit s’inscrire. Puis, on identifie ses domaines de compétences et on lui attribue un parrain ou une marraine dans son domaine. C’est alors au jeune de le contacter. Après quoi, le parrainage peut commencer, par des rencontres, par téléphone ou par e-mail. Le parrain ou la marraine aide le jeune à revoir ses codes professionnels, son CV, sa lettre de motivation. Il peut même parfois ouvrir son propre réseau professionnel. NQT est un accélérateur vers l’emploi.

Rémy Bayart, directeur régionale Ile-de-France de l'association NQT.

Rémy Bayart, délégué régional Ile-de-France de l’association NQT.

Ce jeudi 27 octobre, à 10h30, à la mairie de Champigny-sur-Marne, rencontre avec RémyBayart de l’association Nos quartiers ont des talents.