Des jeunes du Bois l’Abbé ont réalisé des vidéos sur la fraternité

Ils participent au concours Toi-même tu filmes, lancé par Youtube France. Ces Campinois ont écrit, tourné et monté eux-mêmes trois vidéos.

Une partie des jeunes ayant participé au projet, accompagnés d'animateurs du club 15-17 ans du Bois l'Abbé (ex PRIJ).

Une partie des jeunes ayant participé au projet, accompagnés d’animateurs du club 15-17 ans du Bois l’Abbé (ex PRIJ).

Fraternité. C’est autour de ce thème qu’une vingtaine de jeunes du Bois l’Abbé, âgés de 16 à 20 ans, a réalisé trois vidéos les 29 et 30 juillet dernier. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du concours Toi-même tu filmes, porté par Youtube France. Avec l’aide de Génération Numérique et Mobile Film Academy, une tournée de 100 jours a été réalisée dans une cinquantaine de villes françaises. A Champigny-sur-Marne, le service jeunesse s’est prêté au jeu.

Les jeunes, répartis en trois groupes, ont écrit eux-mêmes leur scénario.  « On s’est inspiré de la situation d’une fille de mon groupe, raconte Aminata, 16 ans, qui a joué dans la vidéo « Un nouveau départ ». On a choisi de raconter l’histoire d’un frère et d’une sœur qui ne se parlaient pas depuis des années et qui au final, grâce à leurs amis, reprennent un vrai lien de fraternité, comme si de rien n’était. » Les jeunes ont été encadrés par les porteurs du projet, qui les ont conseillés en leur laissant une totale liberté.

Des vidéos de 90 secondes

Au cours du deuxième jour, ils ont tourné leur vidéo de 90 secondes, sur un smartphone. « On a refait plusieurs fois les scènes parce qu’il fallait faire attention au bruit, au cadrage et aux personnes qui apparaissaient sur la vidéo », explique Menel, 17 ans, une des actrices de la vidéo « Incompréhension ». Ils ont ensuite monté ce qu’ils avaient filmé et une projection a été organisée pour permettre aux trois équipes de voir le travail de chacun.

Le projet a permis aux participants de réfléchir sur la Fraternité. Ils en retiennent notamment l’importance du dialogue pour résoudre les problèmes. De plus, l’expérience du tournage leur a réellement plu : « J’ai bien aimé être actrice, je suis une star maintenant », plaisante Aminata.

Article de Mounia Taibi

Les vidéos :